IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM crée une puce Power à 24 cœurs pour que ses clients puissent exploiter la licence de la base de données Oracle,
Ils pourraient bénéficier de plus de performances sans avoir à payer plus à Oracle

Le , par Bill Fassinou

13PARTAGES

3  0 
IBM a discrètement annoncé qu'il prévoyait de créer un processeur Power à 24 cœurs, apparemment pour rendre l'un de ses serveurs capables d'exécuter la base de données d'Oracle de manière rentable. Le passage à 24 cœurs fournira une augmentation significative de la capacité pour les utilisateurs d'Oracle-on-Power qui préfèrent un serveur à un seul cœur sans avoir à payer plus pour la base de données d'Oracle. La firme de Santa Clara, en Californie, ne fait pas payer plus cher les utilisateurs qui ajoutent des cœurs, alors Big Blue prévoit de tripler le nombre de cœurs. IBM a révélé la puce dans une annonce du 13 décembre.

« IBM a l'intention d'annoncer un processeur de haute densité à 24 cœurs pour le système IBM Power S1014 (MTM 9105-41B) destiné aux environnements d'application utilisant une base de données Oracle avec le modèle de licence Standard Edition 2 (SE2). Il vise à combiner un débit de calcul robuste avec les caractéristiques de fiabilité et de disponibilité supérieures de la plateforme IBM Power tout en respectant les directives de licence SE2 d'Oracle Database », a annoncé IBM. La description par Oracle du modèle de licence SE2 explique en grande partie pourquoi Big Blue va construire un processeur pour lui. La description d'Oracle est la suivante :

« Oracle Database SE2 peut être licencié sur des serveurs avec un maximum de 2 sockets. Cependant, le nombre de cœurs par serveur à 2 sockets peut augmenter au fil du temps sans avoir d'incidence sur l'obligation de licence du client. Avec Oracle Database SE2, les coûts de licence du client restent les mêmes, quel que soit le nombre de cœurs dans le socket ». Oracle explique que SE2 contient toutes les fonctionnalités nécessaires au développement d'applications professionnelles. Malgré son faible coût, elle offre une évolutivité, une disponibilité et une sécurité de premier ordre pour les charges de travail OLTP et analytiques.



Selon le SE2, il prend en charge les données relationnelles, JSON, XML, spatiales, graphiques et non structurées, ce qui vous permet de vous concentrer sur la création d'applications plutôt que de vous soucier de la manière de faire persister ces données. Il peut également être exploité sous licence sur des serveurs comportant jusqu'à deux sockets. C'est précisément pour cette raison qu'IBM va concevoir un processeur pour lui. Le Power S1014 est un appareil monosocket (un serveur basé sur une seule carte mère avec un seul socket de CPU) 4U, qu'IBM propose avec des modules de processeurs dotés de quatre ou huit cœurs Power10.

Le passage à 24 cœurs fournira donc une augmentation significative de la capacité pour les utilisateurs d'Oracle-on-Power qui optent pour un simple serveur monocœur, sans pour autant les obliger à payer plus cher pour la base de donnée d'Oracle. Selon Simon Sharwood de The Register, la décision d'IBM rappelle la sortie en 2019 du serveur ThinkSystem SR655 de Lenovo - une machine qui remplissait son unique socket de CPU avec un AMD Epyc 7002 à 64 cœurs. Lenovo a présenté cette machine à plusieurs cœurs comme un excellent moyen d'exécuter un grand nombre de VM dans le cadre des offres de virtualisation de serveurs de VMware.

À l'époque, Virtzilla accordait des licences par socket et où peu de microprocesseurs de qualité serveur pouvaient égaler le nombre de cœurs de la famille Epyc. Il note que les acheteurs ont apprécié cette idée, car une puce à 64 cœurs est, sur le papier, capable de gérer plus d'invités que les processeurs de moindre importance. Mais VMware n'aurait pas apprécié cette idée et a rapidement modifié ses licences afin que les processeurs de plus de 32 cœurs comptent comme un socket supplémentaire pour l'octroi de licences. La différence dans ce cas est que la licence SE2 d'Oracle permet d'augmenter le nombre de cœurs sans augmenter les frais.

Ce n'était pas le cas des licences de VMware lorsque Lenovo a fait son coup avec Epyc. Cependant, Sharwood affirme qu'Oracle est tristement célèbre pour s'assurer qu'il maximise les revenus de ses clients. Comme le Power S1014 n'avait pas une variante à 24 cœurs au lancement, Oracle pourrait bien décider que la multiplication du nombre de cœurs par trois est une interprétation plus généreuse de la licence SE2 que prévu, et lui donner un petit coup de pouce.

Lors de son événement Quantum Summit 2022, IBM a présenté en détail son nouveau processeur quantique Osprey et a fait le point sur son prochain matériel IBM Quantum System Two. IBM a annoncé la dernière génération de sa famille de processeurs quantiques. Elle arrive avec un nombre de qubits plus de trois fois supérieur à celui du processeur Eagle de la génération précédente. Osprey est le premier à offrir plus de 400 qubits, ce qui indique que l'entreprise est en bonne voie pour lancer le premier processeur de 1 000 qubits l'année prochaine. Il reste encore beaucoup de chemin à parcourir avant l'arrivée du fameux système à 4 158 qubits, prévue pour 2025.

« Avec ses 433 qubits, Osprey a le potentiel d'exécuter des calculs quantiques complexes bien au-delà de la capacité de calcul de n'importe quel ordinateur classique. Le nouveau processeur Osprey nous rapproche du moment où les ordinateurs quantiques seront utilisés pour résoudre des problèmes auparavant insolubles. Comme l'Eagle de 127 qubits de l'année dernière, Osprey comprend un câblage à plusieurs niveaux pour offrir une certaine souplesse dans l'acheminement des signaux et la disposition des dispositifs, tout en ajoutant un filtrage intégré pour réduire le bruit et améliorer la stabilité », a annoncé IBM.

Source : IBM

Et vous ?

Quel est votre avis sur le sujet ?

Voir aussi

IBM redéfinit le stockage des applications et des données Cloud hybride en ajoutant le stockage de Red Hat aux offres IBM

IBM a battu les estimations de résultats trimestriels et prévoit de dépasser les objectifs de croissance du chiffre d'affaires pour l'ensemble de l'année grâce à la bonne tenue de ses activités cloud

IBM lance IBM Cloud for VMware as a Service, exploité, sécurisé et géré par IBM Cloud pour aider les entreprises à déployer le cloud avec la pile logicielle VMware et l'infrastructure IBM Cloud

IBM poursuit Micro Focus, affirmant qu'elle a copié son logiciel CICS TS. Rendu à la version 6.1, il permet le traitement des transactions entre une application client et une base de données

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !