IdentifiantMot de passe
Loading...
Mot de passe oublié ?Je m'inscris ! (gratuit)

Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

Jim Whitehurst quitte son poste de président d'IBM
Près de trois ans après l'accord entre IBM et Red Hat

Le , par Nancy Rey

78PARTAGES

7  0 
Le président d'International Business Machines Corp, Jim Whitehurst, a quitté ses fonctions. Whitehurst, cependant, continuera à travailler en tant que conseiller principal auprès du directeur général Arvind Krishna et du reste de l'équipe de direction. Whitehurst, 53 ans, est l'ancien PDG de Red Hat, dont IBM a annoncé l'acquisition en 2018 dans le cadre d'une transaction de 33 milliards de dollars orchestrée par Krishna. Le départ de Whitehurst est l'un des nombreux mouvements de direction qu'IBM a annoncés vendredi. Whitehurst « a décidé de se retirer », a déclaré IBM et il continuera à travailler en tant que conseiller principal. IBM n'a pas annoncé de remplaçant. Les actions d'IBM ont chuté de 4,8 % à 139,83 dollars à la suite de cette annonce. Whitehurst a été nommé président en avril dernier, la première fois depuis des décennies qu'IBM a séparé les rôles de PDG et de président. Son expérience dans le domaine du cloud et des logiciels cognitifs était considérée comme un complément à Krishna, un dirigeant de longue date d'IBM.


Dans une annonce faite hier, IBM a annoncé que Jim Whitehurst, qui est arrivé dans le cadre de l'accord Red Hat, quitterait la présidence de l'entreprise seulement 14 mois après avoir pris ce rôle. IBM n'a pas donné beaucoup de détails sur les raisons de son départ, mais a reconnu son rôle clé dans la réalisation de l'opération Red Hat de 2018, d'une valeur de 34 milliards de dollars, et dans le rapprochement des deux entreprises après la conclusion de l'opération. « Jim a joué un rôle déterminant dans l'articulation de la stratégie d'IBM, mais aussi, dans la garantie qu'IBM et Red Hat travaillent bien ensemble et que nos plateformes technologiques et nos innovations apportent plus de valeur à nos clients », a déclaré l'entreprise.

Il restera en tant que conseiller principal de Krishna : « au cours des presque trois années qui se sont écoulées depuis l'annonce de l'acquisition, Jim a joué un rôle déterminant dans l'articulation de la stratégie d'IBM, mais aussi en veillant à ce qu'IBM et Red Hat travaillent bien ensemble et à ce que nos plateformes technologiques et nos innovations apportent davantage de valeur à nos clients », écrit Krishna.

Mais on peut se demander pourquoi il quitte son poste après si peu de temps et ce qu'il compte faire ensuite. Souvent, après la conclusion d'une transaction de cette ampleur, il existe un accord sur la durée du mandat des principaux dirigeants. Il se pourrait simplement que cette période ait expiré et que Whitehurst veuille passer à autre chose, mais certains le considéraient comme l'héritier présomptif de Krishna et son départ est une surprise lorsqu'on le considère dans ce contexte. « Je suis surpris parce que j'ai toujours pensé que Jim serait le prochain sur la liste des PDG d'IBM. J'ai également apprécié le duo formé par un IBMer de longue date et un outsider », a déclaré Patrick Moorhead, fondateur et analyste principal chez Moor Insight & Strategies à TechCrunch.

Quoi qu'il en soit, ce départ laisse un grand vide dans l'équipe de direction de Krishna, qui s'efforce de transformer l'entreprise en une société principalement axée sur le cloud hybride. Whitehurst était sans aucun doute en mesure d'aider à conduire ce changement grâce à sa connaissance approfondie du secteur et à sa crédibilité auprès de la communauté open source depuis son passage chez Red Hat. « Au cours des presque trois années qui se sont écoulées depuis l'annonce de l'acquisition, Jim a joué un rôle déterminant dans l'articulation de la stratégie d'IBM, mais aussi en veillant à ce qu'IBM et Red Hat travaillent bien ensemble et à ce que nos plateformes technologiques et nos innovations apportent davantage de valeur à nos clients », écrit M. Krishna. Il n'est pas quelqu'un qui serait facilement remplacé et l'annonce n'a pas mentionné quelqu'un pour remplir son rôle.

Lorsqu'IBM a acheté Red Hat en 2018 pour 34 milliards de dollars, cela a conduit à une série de changements en cascade dans les deux entreprises. Tout d'abord, Ginni Rometty a quitté son poste de PDG chez IBM et Arvind Krishna a pris la relève. Dans le même temps, Jim Whitehurst, qui avait été PDG de Red Hat est passé chez IBM en tant que président et Paul Cormier, employé de longue date, a pris son rôle. Dans le même temps, la société a également annoncé d'autres changements, notamment que Bridget van Kralingen, cadre d'IBM de longue date, a annoncé qu'elle quittait elle aussi son poste de vice-présidente senior des marchés mondiaux. Rob Thomas, qui occupait le poste de vice-président senior d'IBM Cloud and Data Platform, remplacera Mme van Kraligen.

Source : IBM

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi :

IBM entame l'acquisition de Red Hat pour 33,4 milliards de dollars, pour, contre, indifférent, quel est votre avis sur cette acquisition ?

Ginni Rometty va quitter son poste de PDG chez IBM pour être remplacée par Arvind Krishna, actuellement vice-président senior du cloud d'IBM qui a dirigé le rachat de Red Hat

IBM annonce qu'il se retire du marché de la reconnaissance faciale étant donné qu'elle sert au profilage racial. Et appelle à une réforme de la police

IBM retire ses prévisions pour 2020 à cause des incertitudes liées au covid-19 et décide de continuer à verser les dividendes aux actionnaires

Le Vatican, IBM et Microsoft ensemble pour appeler à une réglementation de la reconnaissance faciale et de façon générale, à une régulation de l'IA pour le bien de l'humanité

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 19/08/2021 à 19:29
J'aime bien Whitehurst. Si vous voulez comprendre son éthique, lisez "The Open Organization". Il y détaille sa transition de Delta à Red Hat et la transformation de son style de leadership au contact d'un grand nombre d'ingénieurs intelligents et d'équipiers prêts à se remettre en question de manière constructive. Une bonne lecture pour quiconque s'intéresse à la création d'une culture d'entreprise inclusive dans le domaine de la technologie.

Honnêtement, je pensais qu'IBM serait moins à la dérive avec lui à la barre. Je voulais qu'IBM devienne plus "rouge" et non que RH devienne plus "grand bleu" - mais il semble que ce ne soit pas le cas après tout... cela semble être un court mandat.

Quelqu'un en sait plus sur la nouvelle direction ?
0  0 
Avatar de Arya Nawel
Membre extrêmement actif https://www.developpez.com
Le 20/08/2021 à 10:18
Ce n'est une surprise pour personne, et certainement pas pour ceux qui ont déjà vécu une fusion d'entreprises.

L'entreprise acquéreuse promet toujours qu'elle ne changera pas l'entreprise acquise, la direction de l'entreprise acquise répète la même chose et, en fin de compte, l'entreprise acquise est toujours absorbée par l'entreprise acquéreuse.
0  0 
Avatar de Andy Oka
Membre du Club https://www.developpez.com
Le 30/08/2021 à 20:38
Je sais pas, mais je pense que IBM a pris ses galons avec ce monsieur.
0  0