Vous êtes nouveau sur Developpez.com ? Créez votre compte ou connectez-vous afin de pouvoir participer !

Vous devez avoir un compte Developpez.com et être connecté pour pouvoir participer aux discussions.

Vous n'avez pas encore de compte Developpez.com ? Créez-en un en quelques instants, c'est entièrement gratuit !

Si vous disposez déjà d'un compte et qu'il est bien activé, connectez-vous à l'aide du formulaire ci-dessous.

Identifiez-vous
Identifiant
Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Créer un compte

L'inscription est gratuite et ne vous prendra que quelques instants !

Je m'inscris !

IBM annonce son premier ordinateur quantique de 53 qubits et un nouveau Datacenter quantique
Pour répondre à la demande croissante d'accès au matériel quantique

Le , par Christian Olivier

16PARTAGES

6  0 
En mars 2017, l’entreprise technologique américaine IBM avait laissé entendre que ses ingénieurs seraient capables de mettre au point, dans un avenir proche, un calculateur quantique de 50 qubits viable. En juillet de la même année, la société a révélé que ses équipes de recherches sont parvenues à mettre au point son tout premier prototype opérationnel de processeur quantique de 50 qubits et qu’un nouvel ordinateur quantique embarquant un processeur de 20 qubits fabriqué à partir de qubits supraconducteurs améliorés fonctionnant à 15 millikelvins, serait mis à la disposition de ses clients par le biais de son programme IBM Q avant 2018.


Deux ans plus tard, IBM vient une fois encore faire parler de lui avec un nouvel ordinateur quantique, le quatorzième de l’entreprise et vraisemblablement le plus puissant à ce jour avec ses 53 qubits. Ce nouvel ordinateur devrait être mis à la disposition des clients de la société par le biais du programme IBM Q d’ici le mois d’octobre. IBM note que le nouveau système quantique de 53 qubits introduit un certain nombre de nouvelles techniques qui permettraient à l’entreprise de lancer des systèmes plus grands et plus fiables pour les déploiements Cloud. Il est doté d’une électronique personnalisée plus compacte pour améliorer la mise à l’échelle et réduire les taux d’erreur, et d’un nouveau design de processeur.

À ce propos, Dario Gil, directeur d’IBM Research a déclaré que « le nouveau système quantique est important parce qu’il offre un réseau plus large et donne aux utilisateurs la possibilité d’effectuer des expériences encore plus complexes d’enchevêtrement et de connectivité ».

Un ordinateur quantique utilise les propriétés quantiques de la matière, telles que la superposition et l’intrication afin d’effectuer des opérations sur des données. Les ordinateurs quantiques fonctionnent sur des bits quantiques ou qubits que l’on considère comme l’unité d’information quantique, ce que le bit est pour l’ordinateur classique. L’état quantique des qubits peut posséder plusieurs valeurs. En théorie, les performances de calcul d’un ordinateur quantique augmentent de façon exponentielle à mesure que le nombre de qubits pouvant être manipulés croit.

La nouvelle machine fera partie du nouveau centre de calcul quantique d’IBM implanté dans l’État de New York que la société a annoncé par la même occasion. Ce nouveau Datacenter pour les machines quantiques d’IBM, disposera dans un premier temps dix systèmes de calcul quantique, dont cinq de 20 qubits. Mais ce nombre passera à 14 au cours des prochains mois en incluant la nouvelle machine de 53 qubits. Le nouveau centre devra répondre aux besoins croissants d’une communauté de plus de 150 000 utilisateurs enregistrés et de près de 80 clients commerciaux, laboratoires de recherche et établissements universitaires afin de faire progresser l’informatique quantique et d’explorer des applications de cette technologie.

D’après Big Blue, « ses systèmes quantiques sont optimisés pour la fiabilité et la reproductibilité des opérations multiqubits programmables. En raison de ces facteurs, les systèmes d’IBM permettent une recherche de pointe en informatique quantique avec une disponibilité de 95 % ».


À l’heure actuelle, il n’est plus question de savoir qui créera le premier ordinateur quantique viable au monde, étant donné le nombre de sociétés et d’équipes de recherche indépendantes qui s’y sont déjà attelées (IonQ, D-Wave Systems, Intel, Rigetti Computing, IBM, Google, NTT…). Les entreprises technologiques impliquées dans ce domaine avant-gardiste semblent plutôt engagées dans la course pour la construction de la machine de calcul quantique la plus performante qui permettra d’éprouver la théorie de la suprématie quantique. Google, par exemple, dispose déjà d’une machine quantique de 72 qubits, mais n’a pas encore permis aux utilisateurs externes de mettre la main dessus. D’autres acteurs du milieu disposant d’ordinateurs quantiques, notamment Rigetti Computing et D-Wave, ont déjà ouvert des services Cloud.

Mais Big Blue, de son côté, assure qu’il ne se focalise pas sur la suprématie quantique. Les ingénieurs du groupe avancent d’ailleurs que le nombre de qubits est « un indicateur qui ne dit pas grand-chose de l’architecture du processeur ». Pour ce type de machine, ils préfèrent utiliser la notion de volume quantique comme indicateur de performance. Outre le nombre de qubits, il faut noter que le volume quantique prend en compte les temps de cohérence, la connectivité de la puce, la capacité à opérer en parallèle et la fidélité des opérations entre qubits. Les ordinateurs quantiques de 20 qubits d’IBM, qui sont maintenant au nombre de cinq, ont, par exemple, un volume quantique de 16.

Source : IBM

Et vous ?

Qu’en pensez-vous ?

Voir aussi

La Chine dévoile un système quantique de 18 qubits qui exploite 3 degrés de liberté de 6 photons et aurait atteint un niveau d'intrication maximal
Google présente Bristlecone, son nouveau processeur quantique de 72 qubits avec lequel l'entreprise compte prouver la suprématie quantique
Une puce quantique photonique de 49 qubits et une nouvelle solution pour booster la puissance des systèmes de calcul quantique analogiques
Une équipe de scientifiques russo-américaine présente le premier ordinateur quantique à 51 qubits, il dépasse largement les prototypes précédents

Une erreur dans cette actualité ? Signalez-le nous !

Avatar de archqt
Membre confirmé https://www.developpez.com
Le 19/09/2019 à 23:35
Qu'est ce que j'en pense.

J'hésite...ben en fait non j'hésite pas.

Je suis dans 2 états en même temps et je trouve cela mieux.
6  0 
Avatar de SpiceGuid
Membre émérite https://www.developpez.com
Le 20/09/2019 à 11:32
Je suis enthousiaste !

Si j'ai bien compris les supraconducteurs ne fonctionnent qu'en dessous de 15 millikelvins.
Ça tiendra le coup même en cas de canicule ?
1  0